Des conseils pour tous !!!

esperanceoceanindien.com liste pour vous un grand nombre de conseils pour votre santé.

De nombreuses informations utiles pour la santé de l’homme, de la femme et de l’enfant.

l ne faut pas oublier que la santé est l’état physiologique de l’homme, c’est-à-dire l’équilibre et le bon fonctionnement de son organisme.
Ce sont aussi des sciences qui s’améliorent au fur et à mesure avec le temps. Enfin, c’est également la santé publique, c’est-à-dire l’ensemble des moyens visant à maintenir ou améliorer la santé de la collectivité.

Maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires constituent un ensemble de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins, qui comprend:

  • les cardiopathies coronariennes (touchant les vaisseaux sanguins qui alimentent le muscle cardiaque)

  • les maladies cérébro-vasculaires (touchant les vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau)

  • les artériopathies périphériques (touchant les vaisseaux sanguins qui alimentent les bras et les jambes)

  • les cardiopathies rhumatismales, affectant le muscle et les valves cardiaques et résultant d’un rhumatisme articulaire aigu, causé par une bactérie streptocoque

  • les malformations cardiaques congénitales (malformations de la structure du cœur déjà présentes à la naissance)

  • les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires (obstruction des veines des jambes par un caillot sanguin, susceptible de se libérer et de migrer vers le cœur ou les poumons).

Les infarctus et les accidents vasculaires cérébraux sont généralement des événements aigus et sont principalement dus au blocage d’une artère empêchant le sang de parvenir au cœur ou au cerveau. Leur cause la plus courante est la constitution d’un dépôt gras sur les parois internes des vaisseaux sanguins alimentant ces organes. Les accidents vasculaires cérébraux peuvent aussi résulter du saignement d’un vaisseau sanguin cérébral ou de caillots.

Les infarctus et les AVC sont généralement dus à la présence de plusieurs facteurs de risque associés comme le tabagisme, une mauvaise alimentation et l’obésité, la sédentarité et l’utilisation nocive de l’alcool, l’hypertension, le diabète et l’hyperlipidémie.

Quels sont les facteurs de risque?

Les principaux facteurs de risques des cardiopathies et des AVC, sont une mauvaise alimentation, un manque d’activité physique, le tabagisme et l'usage nocif de l’alcool.

Les effets des facteurs de risque comportementaux peuvent se traduire chez les personnes par une hypertension, une hyperglycémie, une hyperlipidémie, le surpoids et l’obésité. Ces «facteurs de risque intermédiaires» peuvent être évalués dans les établissements de soins de santé primaires et ils sont le signe d’un risque accru d’infarctus, d’accident vasculaire cérébral, de défaillance cardiaque et d’autres complications.

On a constaté que cesser de fumer, réduire l’apport en sel dans son alimentation, consommer des fruits et des légumes, pratiquer une activité physique régulière et éviter l’usage nocif de l’alcool permettaient de réduire le risque de maladie cardiovasculaire. En outre, le traitement médicamenteux du diabète, de l’hypertension et de l’hyperlipidémie peut s’avérer nécessaire pour diminuer le risque cardiovasculaire et prévenir les infarctus et les AVC. Les politiques de santé, qui créent des conditions propices pour qu’il soit à la fois abordable et possible de faire les bons choix en matière de santé, sont essentielles pour inciter les populations à adopter un comportement sain et à s’y tenir.

Il existe aussi un certain nombre de déterminants sous-jacents des maladies cardiovasculaires. Ils proviennent des principales évolutions sociales, économiques et culturelles - la mondialisation, l'urbanisation et le vieillissement de la population. D'autres déterminants des maladies cardiovasculaires sont la pauvreté, le stress et les facteurs héréditaires.

Quels sont les symptomes courants?

Symptômes des infarctus et AVC

Il est fréquent qu’une maladie cardiovasculaire touchant les vaisseaux sanguins ne donne aucun symptôme. Un infarctus ou un AVC sont parfois le premier signe de la maladie sous-jacente.

Un infarctus peut provoquer notamment les symptômes suivants:

  • douleur ou gêne dans la partie centrale de la poitrine;

  • douleur ou gêne au niveau des bras, de l’épaule gauche, des coudes, de la mâchoire ou du dos.

En outre, la personne peut ressentir des difficultés à respirer ou un essoufflement, éprouver un malaise ou vomir, avoir des sensations vertigineuses ou s’évanouir, être prise de sueurs froides ou pâlir. La probabilité de ressentir des difficultés respiratoires ou des nausées, de vomir ou encore d’éprouver une douleur à la mâchoire ou au dos, est plus forte pour les femmes.

Le symptôme le plus courant d’un AVC est une sensation de faiblesse soudaine au niveau de la face, du bras ou de la jambe, le plus souvent sur un seul côté du corps. Un AVC peut aussi provoquer l’apparition brutale des symptômes suivants:

  • engourdissement de la face, du bras ou des jambes, en particulier d’un seul côté du corps;

  • confusion, difficultés à parler ou à comprendre un discours;

  • difficultés visuelles touchant un œil ou les deux;

  • difficultés à marcher, étourdissement, perte d’équilibre ou de coordination;

  • céphalées sévères sans cause connue et syncope ou perte de conscience.

Les personnes présentant ces symptômes doivent consulter immédiatement.

Qu’est-ce que la cardiopathie rhumatismale?

Une cardiopathie rhumatismale est une atteinte des valves et du muscle cardiaques résultant de l’inflammation et des lésions cicatricielles laissées par un rhumatisme articulaire aigu. Le rhumatisme articulaire aigu est provoqué par une réponse anormale de l’organisme à une infection causée par une bactérie streptocoque et commence habituellement par une angine ou une amygdalite chez l’enfant.

Le rhumatisme articulaire aigu touche surtout les enfants des pays en développement, en particulier dans les situations de pauvreté généralisée. Au niveau mondial, près de 2% des décès par maladies cardiovasculaires sont liés au rhumatisme articulaire aigu.

Symptômes d'une cardiopathie rhumatismale

  • essoufflement, fatigue, arythmie cardiaque, douleur thoracique et syncope pour une cardiopathie rhumatismale;

  • fièvre, douleur et gonflement au niveau des articulations, nausées, crampes stomacales et vomissements pour un rhumatisme articulaire aigu. 

 

Comment réduire la charge des maladies cardiovasculaires?

Au niveau de la prévention des premiers infarctus et AVC, les interventions individuelles doivent cibler les personnes présentant un risque cardiovasculaire total de moyen à élevé ou les personnes dont un facteur de risque dépasse les seuils recommandés pour le traitement comme le diabète, l’hypertension et l’hypercholestérolémie.

La première intervention (prise en compte intégrée du risque total) a un meilleur rapport coût/efficacité que la deuxième et pourrait réduire de manière substantielle les accidents cardiovasculaires. Cette approche est envisageable pour les soins de santé primaires dans les pays peu nantis, y compris en faisant appel à des professionnels de santé non-médecins.

En ce qui concerne la prévention secondaire des maladies cardiovasculaires pour les personnes souffrant d’une maladie avérée, dont le diabète, il convient d’appliquer le traitement thérapeutique suivant:

  • aspirine;

  • bétabloquants;

  • inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine;me.

  • inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine;

Les retombées de ces interventions sont, pour la plupart, indépendantes mais lorsqu’on y associe le sevrage tabagique on peut prévenir près de 75% des accidents vasculaires récurrents. À l’heure actuelle, il existe de grandes disparités dans la mise en œuvre de ces interventions, en particulier au niveau des soins de santé primaires.

En outre, il convient parfois de pratiquer des interventions chirurgicales coûteuses pour traiter les maladies cardiovasculaires, à savoir:

  • pontage coronarien;

  • angioplastie par ballonnet (consistant à faire passer un dispositif ressemblant à un petit ballon à travers une artère pour la déboucher);

  • réparation et remplacement des valves cardiaques;

  • transplantation cardiaque;

  • implantations de cœur artificiel.

Des dispositifs médicaux sont nécessaires pour traiter certaines maladies cardiovasculaires, à savoir: stimulateurs cardiaques, valves prothétiques et patches permettant d’obturer les défauts cardiaques.